Rwanda : Géographie et histoire de la colonisation. Les origines d’un génocide


                

Les origines d’un génocide

Géographie et histoire de la colonisation au Rwanda

par Konex

Contexte géographique

Le Rwanda est un minuscule pays enclavé dans les collines d’un massif montagneux de la région des Grands-Lacs africains. Appelé le Pays des mille collines, le Rwanda est bordé au nord par une chaîne de volcans élevés (3500 à 4500 mètres). Il partage cette frontière avec l’Ouganda.  À  l’est les marais de l’Akagera séparent le Rwanda de la Tanzanie. Au sud-est les marais du Bugesera et au sud-ouest le massif forestier de Nyungwe, écrin de la source du Nil, délimitent la frontière avec le Burundi. À l’ouest l’immense et magnifique lac Kivu est partagé avec le Congo. La capitale, Kigali, est située à 1 400 mètres d’altitude et une grande partie du pays est au-dessus de ce niveau. Bien qu’étant situé juste sous l’équateur, du fait de l’altitude, le Rwanda possède un climat très agréable et des températures moyennes de 18 à 20 degrés, parfois moins dans certaines régions montagneuses. Le pays ne manque ni de pluies, ni d’eau.
Cette situation géographique d’enclavement a limité l’accès à cette région depuis le début du peuplement. Le Rwanda a été découvert il y a à peine cent ans par les Européens.

Le contexte ethnique avant l’arrivée des européens.

Des sociétés claniques, basées sur le lignage familiale et l’appartenance à une colline, constituaient la base de la société dans cette région et rayonnait en partie sur les territoires du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda et du Congo. Ces clans partageaient une langue bantou commune comportant des variantes de dialecte selon les régions.
Les premiers habitants de la région furent les Batwa. Ces chasseurs-cueilleurs sont associés aux pygmées et leur occupation du territoire remonte presque à la nuit des temps. Il y a environ 800 ans, des clans d’agriculteurs Bahutu en provenance du centre de l’Afrique ont débuté leur occupation du territoire. La pratique de l’agriculture oblige à une appropriation du territoire et à une sédentarisation. Quelques centaines d’années plus tard, des nomades Batutsi amènent leurs troupeaux de vaches et prennent leur place sur les collines.
Parmi les nomades Tutsis, certains clan ont développé une culture guerrière et adoptent une structure de monarchie qui s’apparente à celle des européens. Cependant, ces seigneurs dominent que sur des régions limitées. Dans l’ensemble de la région des Grands Lacs, Hutu et Tutsi s’entremêlent à travers des clans dans une certaine harmonie.
Traditionnellement, les mariages structures les clans. Les femmes servent de monnaie d’échange pour conclure les mariages et établit des partenariats entre les habitants des collines. Les hommes Tutsis et Hutus échangent leur fille contre des houes et des vaches. Cette pratique est courante. Le statut de la femme dans cette région de l’Afrique est presque celui d’un esclave. Les femmes portent les enfants, cultivent la terre, préparent les repas.

Le point de vue européen de la colonisation du Rwanda

En 1998, des pères blancs réussissent à pénétrer l'enclave de l'Urindi, au sud du Rwanda

En 1898, des pères blancs réussissent à pénétrer l'Urundi. Ce sont les premiers missionnaires à ne pas être massacrés par la population locale.

En 1885, la France et l’Angleterre ont pris possession presque de l’ensemble de l’Afrique d’où ils tirent d’innombrables richesses. Les Allemands développent à cette époque une formidable industrie de production mais manquent de ressources. Les Allemands cherchent alors de nouveaux territoires à exploiter et un officier est envoyé en mission. En 1894, le comte allemand Gustav Adolf von Götzen entre officiellement au Rwanda à la tête d’une troupe de 620 soldats. Le Rwanda est ainsi probablement le dernier pays découvert et colonisé en Afrique par les Européens. 

 

La création des frontières du Rwanda par les Européens

 

Les frontières du Rwanda sont tracées d’une façon arbitraire par les Européens et ne tiennent pas compte des réalités claniques sur le territoire. En effet, à la fin du 19e siècle, les frontières en Afrique sont dictées en fonction des intérêts des puissances impérialistes européennes. Ainsi, les réalités clanique, ethnique, économique, linguistique et politique de la région des Grands-Lacs, bâties sur  des siècles de relation et d’échanges, se voient fragmentées, déstabilisées, voir brisées et anéanties par les  nouvelles frontières. Le Rwanda et la région des Grands-Lacs sont tranquillement intégrés à un nouvel ordre mondial. La culture traditionnelle et ancestrales de l’Afrique fait place au modernisme et au progrès imposé par les européens. 
Au début du 20e siècle, l’Allemagne, la France, la Grande Bretagne et la Russie ont des industries qui se font concurrence et ils ont besoin de ressources. Le nationalisme et l’impérialisme devient alors une justification pour entrer en guerre. En 1914, l’Europe devient un gigantesque champs de bataille et transporte son conflit sur les territoires coloniaux. En 1918, le conflit européen a fait 9 000 000 de morts en Europe. Des états ont profité de cette grande guerre pour effectuer des nettoyages ethniques. La Turquie procède au génocide d’un million d’Arméniens. De plus, 250 000 Assyriens et 350 000 Grecs Pontifs sont assassinés par l’empire Ottaman dans la cadre de politique d’épuration ethnique. Ces massacres aux portes de l’Europe sont toujours peu reconnus.
En 1916, les troupes Belges chassent les allemands de cette région de l’Afrique. En 1919, le Traité de Versailles attribue le Rwanda et le Congo à la Belgique et en 1924 la Société des Nations confie à la Belgique un mandat de tutelle. Le gouvernement colonial s’appuie sur les autorités locales en place, le Mwami Yuhi Musinga et l’aristocratie tutsi. C’est dans ce contexte que le Rwanda quitte sa culture traditionnelle presque millénaire pour être colonisé et éduqués par les Européens.   

 

L'officier allemand et les Pères blancs  sont les premiers Européens à pénétrer les Royaumes de l'urindi et Uranda

Conclusion 
Le contexte géographique d’enclavement du Rwanda a limité les échanges culturels pendant des siècles ce qui a permis aux habitants de la région de maintenir et de se satisfaire des structures claniques pour organiser la société.
L’arrivée soudaine des européens bouleverse la culture millénaire.  L’enclavement géographique, la petite superficie du pays et l’absence de structure hiérarchisée offre un terrain fertile aux nouvelles idéologies européennes.
L’Europe va éduquer et former les nouvelles élites du Rwanda. En 100 ans, le Rwanda passe de l’âge comparable au néolitique à celui des nouvelles technologies. Une transformation radicale en quelques générations qui occasionne une surpopulation, pauvreté, rêves, discours idéologique et lutte de pouvoir interne.  

 

Le camp militaire en Urindi en 1902, l'avant post de la colonisation européenne.

Le camp militaire en Urindi en 1902, l

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 Réponses

  1. they took our country to neigbours countries but we need a new version
    thanks

  2. « L’Europe va éduquer et former les nouvelles élites du Rwanda. En 100 ans, le Rwanda passe de l’âge comparable au néolitique à celui des nouvelles technologies ».c’est une conclusion un peu réductrice je trouve.Pourquoi ne pas évoquer la séparation ethnique causée par la dite mission civilisatrice. N’est ce pas là la source mm des conflits actuels de cette région? quelle éducation!

  3. Un UP pour toi Anonyme, j’irais même loin en parlant de la subdivision des payes des grands lacs. Un bonne partie de « Rwandais » se retrouve alors ailleurs qu’au rwanda, je citerais notamment le nord kivu, le sud ougandais…reprenant donc la phrase d’Anonyme ; « N’est ce pas là la source mm des conflits actuels de cette région? »

  4. le pays fut une partenaire de feu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :