Dégustation de bière : Czechvar, République Tchèque

Cette belle bière blonde est limpide et légèrement dorée. Elle possède une mousse mince et peu consistante.

Des arômes de fleurs des champs, d’agrumes et de citronnelle chatouillent le nez.

En bouche, la Czechvar est bien équilibrée. Elle possède une bonne amertume capable de contenter les amers buveurs tout en offrant un corps léger pour les buveurs de grande soif. Il manque un peu de céréale dans cette bière. La Czechvar de 2009, achetée à la SAQ au Québec, est une bière qui garde desapparences de grande qualité tout en offrant un profil assez commercial.

Il me semble que cette bière s’est transformée avec les années et qu’elle a perdue de sa typicité.  C’est un peu comme si on

Czechvar

achetait la reproduction d’un tableau de Riopelle. Cela paraît bien au premier regard mais lorsque l’on se rapproche pour observer les coups de pinceau, on s’aperçoit qu’il n’y apas de matière et que l’on est face à une pâle reproduction, sans incarnation de la matière vivante.

Konex

Dégustation de bière : Gaffel Koelsch

Cette bière, mise face à une source de lumière passe du doré au jaune pâle selon l’angle et l’intensité de la source lumineuse. La mousse tient à peine sur les parois du verre mais elle s’y accroche, un plus par rapport aux bières commerciales..

Le nez est fruité et léger. En bouche, il y a un équilibre entre le houblon, les

Gaffel

Gaffel

arômes et la rondeur de cette bière d’une belle complexité qui demeure d’une approche grand public.

La Gaffel possède une belle complexité qui demeure très abordable. Elle est d’une légèreté d’approche qui n’en fait pas aucunement une bière légère.

Cette bière est brassée selon les règles de la pureté allemande (en matière de bière), ce qui est un moyen de marketing efficace. Ce produits est de qualité indéniable. Est-ce que je l’aime et je l’adopte… ? Cela reste à voir. Mais c’est une belle découverte.

Dégustation de bière : Zelta, Aldaris, Lettonie.

Voici une nouvelle bière locale mise en marcher pour une distribution internationale. La Zelta, bière brassée en Lettonie,  offre une belle couleur dorée, la mousse tient bien sur le verre. Il y a beaucoup de céréales à l’origine de cette bière.

Zelta, brasserie Aldaris, Lettonie

Zelta, brasserie Aldaris, Lettonie

Les effluves dégagent des parfums d’agrumes, de cerises et de foin. Ce qui constitue un nez complexe.

Le houblonnage laisse cependant à désirer. Cette bière est maltée, trop à mon goût et manque de vieillissement pour en laisser ressortir tous les arômes.

Le Zelta ressemble presque à une bière de garde, elle possède un potentiel moyen à cet égard. Cependant, cette bière n’a pas atteint sa maturité pour nous offrir la plénitude de son grain. Elle apparait donc en bouche comme une bière bourrative et déséquilibrée.

Je vous suggère donc de laisser vieillir une caisse de 12 bouteilles et de déguster l’une de ces bières à chaque nouvelle saison. Je crois que la Zelta peut vous réserver des surprises au fils des années.  Sinon, consommée comme telle à la sauvette alors qu’elle vient de se retrouver sur les tablettes du marché mondial de la bière, elle risque de vous décevoir.

Par Konex

Dégustation de bière : Ambrée au sarrasin, une particularité indéniable

biere-ambree-au-sarrasin-001.jpgCeci est une ambrée légèrement pâlotte. Au nez, cette bière est fort agréable et rafraîchissante. Elle dégage une fraîcheur de printemps aux parfums de jardin de fleurs, d’épices et de terre humide.

Une fois en bouche, le nectar de céréale se révèle assez acidulé et quelque peu insipide. Le sarrasin donne un caractère particulier à cette bière. Il manque de céréale, d’orge en particulier, pour accompagner et contrebalancer le goût agressif du sarrasin.

J’aime beaucoup cette bière car elle a une évolution particulière. Lorsqu’elle tablette longtemps dans la chaleur d’un fond de dépanneur, elle développe un goût légèrement âcre, acide, noisetté et surette sur un brancard d’amerturme légère.

Cette bière se démarque des profils standardisés des bières. Elle est unique en son genre et chaque lot évolue d’une façon qui lui est propre tout en gardant un profil très reconnaissable. L’ambrée au sarrasin ne peut être confondue avec une autre bière, à ce que je connaisse. Je suppose que c’est la touche de sarrasin qui joue sur l’évolution et du produit.